Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Albert Laurent ,une mission bien remplie

Publié par Ionard sur 3 Août 2014, 23:27pm

Catégories : #Résistance

article à paraître dans l'Echo
"Albert Laurent nous a quittés le 30 juillet dernier, accompagné au cimetière de Murat par un grand nombre d'amis, d'élus dont le conseiller général du canton et d'une forte délégation de l'ANACR, départementale et du comité de Bugeat.
Il revenait à Jacques Joffre, maire de la commune, de retracer la vie d'un homme de fortes convictions, présent jusqu'au bout dans les luttes. (Extraits) : ..."Il était né à Clédat le 19 décembre 1926 et ses parents s'installèrent en 1930 à Bourg-le-Bec comme fermiers sur une petite exploitation. Il alterna les travaux des champs et la scolarité. Après le certificat d'études, il fit son service militaire en Gironde. Il commença son métier dans le travail du bois, puis en 1950, entra aux PTT à Eymoutiers. Il construisit des lignes téléphoniques de La Rochelle à Nantes et fut muté à Lyon en 1953. En 1954, il y rencontre Andrée qu'il épousera à la mairie de Murat... 60 ans de mariage et de bonheur! En 1968, il est permanent de la CGT, d'abord secrétaire départemental, puis régional de Rhône-Alpes. Même si en 1982 il prend sa retraite au Bourg, il continue son activité syndicale auprès des retraités CGT de la Corrèze. De plus, au décès de Roger Thomas, il devient secrétaire de l'ANACR du canton de Bugeat, de 1995 à 2010.
Beaucoup d'entre nous ont encore en mémoire les nombreux discours qu'il a prononcés devant les stèles ou autres lieux empreints d'histoire, où il nous parlait des valeurs de la Résistance, de l'humanisme et du combat pour le bien-vivre ensemble. Elle était là sa guerre : celle de faire reconnaître le 27 mai 1943, celle de la mémoire des résistants, des fusillés ou déportés, quelles que soient leurs origines ou leurs opinions politiques, "celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas"... tous ceux qui avaient œuvré pour émanciper l'homme et terrasser le fascisme, l'intolérance et l'ignorance. Lutter, lutter toujours... vaste programme ? Moi je dirais : "il s'en est bien tiré l'Albert, il a réussi sa mission!
Albert, mon cousin, mon ami, tu n'aurais pas refusé une balade au bord de l'eau ou aux champignons... Pour ma part, nos conversations qui voulaient refaire le monde jusqu'à pas d'heure, ta présence et ton sourire vont me manquer. Je pense aussi à Dédée, que j'appelle "ma grande sœur". Elle est forte et restera sans faille et lumineuse, comme un guide elle aussi. A Edmond, son frère, à Annick sa nièce et à toute la famille, j'offre mes condoléances émues."
Son journal "L'ECHO" dont il était lecteur de longue date, s'associe à ces condoléances. "

Albert Laurent ,une mission bien remplie

Commenter cet article

Marc Lef 06/08/2014 07:49

Un homme bon, cela se voit tout de suite...

martine 04/08/2014 10:59

Toute une vie consacree aux autres. Il merite cet hommage

Quichottine 04/08/2014 09:22

Un très bel hommage à un homme de coeur...
Merci, Dany.
Toutes mes condoléances.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents