Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Elections sénatoriales

Publié par Ionard sur 27 Septembre 2014, 08:13am

Catégories : #Libre cours

Dimanche 28 septembre se tiendront des élections sénatoriales. La moitié du Sénat, qui compte 348 élus, doit être renouvelée.
Contrairement aux législatives ou à la présidentielle, les élections sénatoriales relèvent du suffrage indirect : les sénateurs sont élus par des grands électeurs, à plus de 90% constitués de conseillers municipaux. S'y ajoutent les députés, les conseillers généraux et les conseillers régionaux, soit au total 87 534 votants pour ces sénatoriales de 2014. Le vote est obligatoire, sous peine d'une amende de 100 euros.
La moitié du Sénat est renouvelée tous les six ans. La série de septembre 2014 comprend 58 départements métropolitains (dont la Corrèze) , un département d’Outre-mer, quatre collectivités d’Outre-mer et six des douze sièges de la circonscription des Français établis hors de France. Au total, 178 sénateurs et sénatrices doivent être élus, sur les 348 que compte la Haute assemblée.

Les sénateurs participent à la "navette parlementaire" : ils peuvent corriger les textes votés en première instance par l'Assemblée nationale, même si les députés conservent le dernier mot.

N'oublions pas non plus que le président du Sénat est le numéro 2 de la République : si le chef de l'Etat prend congé du pouvoir, ou s'il décède, c'est lui qui assure la transition, en attendant une nouvelle élection.
L'actuel président du Sénat est Jean-Pierre Bel, élu PS de l'Ariège. "Sans regret et sans remords", il a décidé de ne pas se représenter. Qui lui succédera ?

Source FranceinfoTV

J'ai été élue "grand électeur" et représente ma commune Gourdon-Murat à ces élections qui se déroulent pour la Corrèze à Tulle.

Les candidats sont:

Front de gauche

Jean Mouzat titulaire - Véronique Momenteau suppléante

Martine Contie titulaire - Jean-Marie Roume suppléant

Europe Ecologie les Verts

Daniel Freygefond titulaire - Madeleine Antoine suppléante

Isabelle Brugeaud titulaire - Gildas Thuard suppléant

Parti Socialiste

Bernard Combes titulaire - Nathalie Delcouderc-Juillard suppléante

Patricia Bordas titulaire - Bernard Roux suppléant

UMP

Claude Nougein titulaire - Nelly Simandoux suppléante

Indépendant

Daniel Chasseing titulaire - Dominique Noailletas suppléante

Front National

Alain Balmisse titulaire - Nelly Pagani suppléante

Elections sénatoriales
Elections sénatoriales
Elections sénatoriales
Elections sénatoriales
Elections sénatoriales

Commenter cet article

dgidgi & michel 27/09/2014 22:08

Même si je ne retiens pas, je lis et n'accorde pas forcément ma confiance à tous ces politiciens.
Martine et Quichottine savent de quoi elles parlent mais pas moi, alors,
signature
Coucou nous sommes à Pradelles en H.Loire !! ON remonte tout cool
Gros Bisou des dgimis

Buisson Jean 27/09/2014 21:49

Merci Dany pour cette piqure de rappel en instruction civique, vote bien demain
Bises

Quichottine 27/09/2014 11:16

Je crois qu'il est important, tout comme Martine.
J'ai écouté hier une chronique où l'on parlait des deux chambres...
La "chambre chaude" (avec les députés) où les débats sont "chauds", où tous s’apostrophent et s'injurient parfois, comme s'ils étaient dans une cour de récréation... je suppose qu'ils pourraient en venir aux mains... et la "chambre froide" (appellation qui m'a surprise, je ne la connaissais pas) où les débats prennent le temps de la réflexion, où l'on est plus posé, plus minutieux... J'ai bien aimé ce que le chroniqueur disait.
Je crois en l'importance de ce sénat... je me souviens de l'intérim d'Alain Poher à la suite de la démission de Charles de Gaulle puis du décès de Georges Pompidou.
C'est un rôle important, très important. Il ne faut pas le négliger.
Je crois qu'il y aura quelques "jeunes" lors de ces élections et je l'espère... même si ces "jeunes" ont cinquante ans. :)

Passe une douce journée.

Martine. 27/09/2014 09:54

Le Sénat n'a pas un pouvoir de nuisance, c'est un contre pouvoir indispensable. Il épluche avec beaucoup de minutie les lois en deuxième lecture. Il ne faut pas oublier non plus que c'est un défenseur des collectivités locales et territoriales qu'il représente et ce sera très utile notamment prochainement quand il examinera le projet de réforme territoriale. On lit de plus en plus partout même sur les blogs qu'il est inutile et composé de vieux gâteux. Certes il faudrait qu'il y ait plus de jeunes mais qu'il y ait des anciens moins fougueux et plus expérimentés est bien aussi. Puisse t-il rester à gauche mais cela est un souhait personnel pour qu'il ne devienne pas justement un pouvoir de nuisance. Bisous

Ionard 27/09/2014 10:06

Bonjour Martine
J'approuve tout à fait ta réflexion... j'avais hésité pour mettre cette réflexion qui émane d'un site...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents