Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Irène Ségurel,une vie exemplaire disparaît

Publié par Ionard sur 27 Décembre 2014, 01:57am

Catégories : #Femme d'exception

Irène Ségurel,une vie exemplaire disparaît
Irène Ségurel,une vie exemplaire disparaît
Irène Ségurel,une vie exemplaire disparaît

Article de Denise Brédimus à paraître dans l'Echo


Le 19 décembre dernier, Jacques Joffre, le maire de Gourdon-Murat, a rendu un dernier hommage à Irène Ségurel, devant son domicile à la levée du corps, en présence de très nombreux parents et amis, en ces termes : "c'est une année de tristesse et de peine pour bien des habitants de la commune, dont Irène est la 5ème à être retirée à l'affection des siens".
En retraçant son parcours, où "placée très jeune dans différentes fermes du canton - et notamment chez ses oncles à Terracol - le temps passant, elle qui avait été la bonne en ces lieux, aura la satisfaction de voir son fils cadet Didier reprendre la ferme à son nom. Pour Irène, c'était une belle revanche sur la vie... En 1956, elle épouse Emile André Ségurel, né au Naud, commune de Veix. De cette union trois enfants vont naître : Gervais, Didier et Nathalie. Après leur mariage, ils exploitent un café à l'entrée nord de Gourdon et une petite ferme... Quelques années plus tard, ils rachètent le café-restaurant avec la pompe à essence de la famille Chèze (là où nous sommes)... Et là, quel cordon bleu, avec les produits de la ferme et son savoir-faire! Maîtresse-femme au caractère bien trempé, qui n'avait jamais oublié sa jeunesse difficile, elle menait tous les combats : travail, famille, convictions politiques fermement ancrées à gauche jusqu'à la fin, avec André, pour une société meilleure...". Adhérente de longue date au Parti communiste et fidèle lectrice de L'Echo, ses camarades et son journal lui rendent un hommage fraternel.
A sa demande, elle a été incinérée et le dépôt de l'urne a eu lieu le lendemain au cimetière de Veix où Sylvie Dégery, maire de Veix et aussi sa nièce, a apporté un témoignage émouvant (extraits) : "Irène Ségurel, née en 1933 dans la commune de Bonnefond, au sein d'une famille de 9 enfants, dont la vie était très dure pour cette famille Orluc, avait été placée dès l'âge de 7 ans, d'abord à Terracol puis chez des notables de Bugeat. Elle y effectuera aussi des travaux d'aiguille (crochet, tricot) y compris la nuit... En somme, une jeune vie consacrée au travail. Après son mariage, cette vie de labeur sera désormais pour sa famille en menant de front un commerce de café-restaurant, sa participation à l'exploitation agricole d'André et l'élevage d'une nombreuse basse-cour. Ces travaux incessants vont sans doute contribuer à ses problèmes de santé, survenus très tôt... Elle était courageuse, volontaire, franche et toujours attentionnée pour ceux qu'elle aimait... Au nom de l'assistance, du conseil municipal, des anciens élus et moi-même, nous essayons d'apporter à André, son époux et mon oncle, toute notre amitié et notre soutien... Repose en paix, ma tante, dans notre jolie commune".

Parmi les très nombreux travaux d'aiguille ,un exemple de ce qu'Irène avait réalisé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 30/12/2014 12:39

Les anciens étaient capables de grandes choses... le sommes-nous encore, je ne sais pas...
Merci pour ce billet Dany.

Martine 85 29/12/2014 07:25

Une vie de travail et d'amour des siens et des autres.

patrick 27/12/2014 08:03

Que certaines personnes de cette génération ont eu une enfance difficile. C etait hier, et on a bien vite oublié cette réalité. Encore un temoin qui part.
Merci dany et denise de perpétuer l histoire

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents