Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Hommage à Charb : « "Ils voulaient nous coucher, ils nous ont remis debout ! »

Publié par Ionard sur 17 Janvier 2015, 00:53am

Catégories : #Résistance

Nous sommes encore assommés par ce qui est arrivé...

Juste à mon niveau pour participer et partager de ce que l'on fait dans notre petit village:

Denise la résistante depuis toujours affiche ses idées sur un panneau devant sa maison.

Aujourd'hui à 17 heures à la salle polyvalente, le foyer organise une rétrospective des activités de l'année écoulée avec mes vidéos. J'ai réalisé un clip sur "Je suis Charlie" et il y aura une exposition d'affiches de Wolinski réalisée par Jacqueline.

Hommage à Charb : « "Ils voulaient nous coucher, ils nous ont remis debout ! »

Des extraits du journal le Monde

« HEUREUX DE T'AVOIR CONNU »

L'humoriste François Morel est également venu saluer Charb : « Mieux vaut un dessin qu'un long discours, un crayon qu'une Kalachnikov. » L'ancien ministre communiste Jack Ralite a expliqué que Charb était « un urgentiste de la dignité. » « Tes doigts talentueux nous ont donné des dessins lucioles. Je ne suis pas seulement triste de t'avoir perdu. Je suis surtout heureux de t'avoir connu », a-t-il ajouté.

Les larmes aux yeux, la gorge nouée par l'émotion d'une semaine folle, Patrick Pelloux conclut : « Chouchou, le silence fait un bruit assourdissant. Le vide est encombrant, l'absence est devenue ma compagne. » « Charb était dans ma vie ce que sont les éléments », a poursuivi le médecin et chroniqueur de Charlie Hebdo avant de saluer l'engagement de son ami, « le genre de type qui relève toujours le camarade tombé à terre. Dans les cordées difficiles, sur les chemins escarpés de la vie, il était de ceux qui vous faisaient tenir debout ».

Puis, évoquant les assassins, celui qui fut le premier à porter secours aux victimes juste après le massacre commis au sein de la rédaction lance :« Ils voulaient nous coucher, ils nous ont remis debout ! »

La cérémonie se termine sur la chanson « Dirty Old Town » du groupe The Pogues. Luz tente un sourire avant le dernier départ de son ami. Sa bouche se crispe, il se prend la tête dans les mains et pleure. Patrick Pelloux lance un dernier message: « Charb, réponds-moi un jour... Juste une dernière fois. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/16/hommage-a-charb-ils-voulaient-nous-coucher-ils-nous-ont-remis-debout_4557994_3224.html#p7vTgjEwhWYdBeXs.99

Et cette photo pour retrouver la sérénité...

Hommage à Charb : « "Ils voulaient nous coucher, ils nous ont remis debout ! »

Commenter cet article

lyly 17/01/2015 08:44

bonne journée a toi
a bientôt
lyly

Martine85 17/01/2015 06:34

Charb était un enfant de Pontoise. Que de monde hier devant le hall Saint Martin pour suivre ses obsèques sur un écran géant. Je ne pouvais y être. Mais j'ai regardé le reportage à la télévision. J'ai entendu le discours de Peloux très beau et oh combien émouvant. Il se trouve que je connais quelques personnes de la famille de Charb très impliquées dans Cergy-Pontoise et cela me touche d'autant plus. Bisous Dany.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents