Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Mémoires juives en Limousin

Publié par Ionard sur 1 Septembre 2015, 08:08am

Catégories : #Résistance

Mémoires juives en Limousin

=jh

Article paru dans l'Echo

Mémoires juives en Limousin

Du 4 au 6 septembre à Chavanac et Bugeat en Haute-Corrèze se tiendront de nouvelles rencontres autour des Mémoires juives en Limousin. Des temps de réflexion, de partage, d’échanges et de festivités marqueront la deuxième édition d’une manifestation dont l’objectif premier est de faire vivre cette mémoire.
La mémoire juive en Limousin se décline au mois de septembre pendant trois jours à Chavanac et à Bugeat en Haute-Corrèze.
«Pour cette deuxième édition de Mémoires juives en Limousin, nous proposons un programme exceptionnel. C’est un rendez-vous entre l’histoire, la libération de camps de la mort et la shoah. Nous sommes dans une période où les derniers témoins de cette histoire disparaissent jour après jour. L’actualité rend plus urgent de faire ressortir cette réalité» explique André Orluc sur l’importance de ce rendez-vous.
Ces journées seront l’occasion de parler de la présence juive multi-séculaire en Limousin, une terre d’accueil et de refuges mais aussi une terre de drames liés à la guerre et aux persécutions des Juifs.
«Les rafles se sont étendues entre 1942 et 1944. La Division Brehmer avait deux buts : déloger les maquis, nettoyer le terrain d’un point de vue militaire et appliquer le plan d’extermination des Juifs. En 1944, environ 150 personnes ont été raflées à Eymoutiers, une quinzaine à Bugeat et une
centaine de personnes autour de Meymac. Ce sont les rafles les plus importantes en Limousin» rappelle André Orluc.
Des témoins ou des descendants de rescapés de ces rafles seront présents lors des rencontres.
«Il y a eu un très très long silence. Pendant des années après la guerre, il y a eu un certain consensus. Au fil des ans, il est monté une conscience qu’entre un maquisard fusillé ou un otage et un enfant embarqué dans un train pour finir à Drancy puis dans les chambres à gaz d’Auschwitz, il y avait une différence» analyse André Orluc.
L’histoire juive en Corrèze, c’est aussi l’expérience sociale du kibboutz «machar» à Jugeals-Nazareth.
Entre 1933 et 1935, quelque 600 jeunes juifs issus des pays de l’Est et de l’Allemagne viendront suivre une formation agricole, logeant dans un bâtiment fourni par un agriculteur de la commune.
A ce sujet, des intervenants aborderont différents aspects de l’histoire de cette ferme école avec témoignages, documents originaux de ceux qui vécurent à Jugeals Nazareth.
La mémoire sera aussi musicale lors d’un concert unique à l’église de Bugeat à 18h le vendredi 4 septembre.
Un violon restauré en Israël sera rejoué par Elina Kuperman, premier violon de l'orchestre philharmonique de Limoges en mémoire de toutes les victimes. Cet instrument a appartenu à un musicien juif Chaïm tué pendant la guerre dont l’histoire est retracée dans le livre «Jeudi Saint» de Jean-Marie Borzeix.

Inscriptions gratuites mais obligatoires pour participer aux rencontres. (Participation demandée pour les repas et spectacles seulement). Repas de samedi et dimanche midi, inscription obligatoire avec participation de 10e. Mail : contact.mvl.19@gmail.com ; Téléphone au
06 41 86 72 05 ; site mjlchavanac.wordpress.com

Serge Hulpusch

à lire aussi cet article ICI

Mémoires juives en Limousin

Commenter cet article

Quichottine 01/09/2015 16:44

Superbe affiche et programme intéressant.
J'espère qu'il y aura beaucoup de monde.
Bises et douce soirée Dany.

Martine85 01/09/2015 09:43

Une excellente initiative. L'affiche est très belle. Bises

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents