Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Légendes Corréziennes d'André Léo

Publié par Ionard sur 26 Janvier 2017, 00:50am

Catégories : #Gourdon - canton et environ

Légendes Corréziennes d'André Léo

André Léo a publié en 1870 " Légendes corréziennes" aux Librairies Hachette.
Je partage avec vous quelques pages de ses écrits..... juste pour vous donner envie de lire ce livre!
La description qu'elle fait de la région de Treignac est tout à fait étonnante....


"Treignac, petite ville de la Corrèze, entre Limoges et Tulle, s'allonge sur les bords de la Vézère, au milieu d'un troupeau de montagnes pelées, arrondies et confusément groupées, qui font penser à celles du Psalmiste, et semblent bondir encore du mouvement qui les forma.
C'est un pays stérile, où la pauvreté du sol rend peu fructueux les efforts de la culture, mais d'une poésie charmante.On y trouvera longtemps encore, peut-être toujours, ces recoins sauvages, où la grande déesse de l'art, la belle nature,se livre à ses fantaisies. D'énormes amas de roches, qui défient le niveau et narguent la bêche et la charrue, servent d'abri à des mondes d'insectes, de plantes, de ronces échevelées, d'oiseaux et de petites fleurs, qui vivent là joyeusement dans une paix profonde.
Je fis la découverte de ce pays; l'automne dernier, en allant visiter un de mes amis d'enfance, dont Treignac est la patrie. Notre maison était située près du vieux château; en face, d'autres hauteurs, couronnées d'arbres et de maisons; quelques pointes sauvages; à nos pieds, la Vézère, large et limpide, ornée d'un moulin, et qui déployait ses plus beaux méandres.
Beaucoup passent au milieu des champs sans connaître ceux qui les habitent, et s'extasient sur la nature en méprisant l'homme. Pour moi , il n'en est point ainsi;plus que la chose,l'être qui pense et qui aime, tout fruste qu'il soit, a sa poésie et sa profondeur. Le paysan corrézien, avec son oeil vif, son accentuation énergique, son air observateur- et souvent narquois; la Corrézienne, au type méridional, aux yeux brillants, au front austèrement ceint d'un bandeau, qui le couronne, en cachant la chevelure; cette race douce, ignorante et forte, chez qui la pensée sommeille à l'état de rêve, m'inspiraient une curiosité pleine d'intérêt. Souvent j'allais dans la campagne m'asseoir au seuil de quelques chaumières ou dans un comité de bergères effarouchées; quelquefois, debout près d'un paysan courbé sur sa bêche, je m'efforçais d'apprivoiser sa défiance et sa réserve, et d'amener sur ses lèvres ce qu'il avait à l'esprit.
Je finis par gagner l'intimité d'une de nos voisines, qu'on appelait la Chambelaude, et qui, depuis midi jusqu'au crépuscule, se tenait assise à la porte, filant sa quenouille et tournant son fuseau. C'était une femme de soixante ans. Elle avait de l'aplomb et de l'intelligence, beaucoup de bienveillance et de simplicité. Moins défiante que les autres, elle comprit vite ce que je voulais, et m'allant quérir un escabeau, qu'elle posa près du sien.
- Vous êtes donc curieuse des choses de chez nous? dit-elle. Et comment ça se peut-il, vous qui savez tant de choses que nous ne connaissons point?
- Hélas, lui dis-je, plus nous apprenons, moins nous savons, et il nous faut revenir sans cesse au commencement des choses et à leur fin, sans pouvoir parvenir à en rien connaître."
La Chambelaude va lui raconter trois légendes corrèziennes que va retranscrire André Léo, et ce de la plus belle des façons.
Demain je vous écrirai quelques passages de la légende du Drach.

Les toits bleus de Treignac - aquarelle de Manu

Les toits bleus de Treignac - aquarelle de Manu

Commenter cet article

PIERRANNE 27/01/2017 20:44

Et toi ? Alors tu te remets quand à la peinture...Moi je viens de faire une série de 3 petits tableaux de poules à l'aquarelle. Tes poulettes m'ont peut-être inspirée!
A bientôt de vos nouvelles...je t'appelle entre 2 tours car tu dois être bien prise à la mairie en ce moment. Non? Bises à vous 2. Au fait ce voyou de Berlioz, c'est bien celui d'Yvon que tu as récupéré?

Ionard 27/01/2017 23:47

heu bientôt!
Non non pas de bureau de vote à Gourdon.... remonte un peu dans mes articles, tu trouveras un coup de grogne à ce propos!
Et oui Berlioz est bien le chat de Léa!

marine D 26/01/2017 15:03

Apprendre à aimer son territoire, c'est tellement important. Cette région de Corrèze est certainement riche de sa rusticité, de son âpreté... Merci pour ce bel extrait Dany ainsi que cette jolie aquarelle
Bises du jour

Roguidine 26/01/2017 11:28

Bonjour Dany,
Ah oui, je reconnais la chapelle et son clocher tors , qui maintenant sert d'expositions !!
voilà où passe maintenant nos églises !!!!! en lieux d'expositions, ce n'est pas la première que je le vois !!! je pensais lire quelques légendes !! tu les gardes pour la prochaine fois !!! coquine !!
Je te souhaite une bonne journée ensoleillée mais froide !!! bises

denise 26/01/2017 11:20

On aimerait l'avoir pensé et écrit : quel respect de l'humain ("Beaucoup passent au milieu des champs ... s'extasient sur la nature en méprisant l'homme"... Tout fruste qu'il soit, a sa poésie et sa profondeur"). Et, "nature, grande déesse de l'art". Je suis gourmande de la suite.

Martine 85 26/01/2017 06:51

Interessant pour les correziens de connaitre les legendes de leur pays. Bisous

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents