Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Les 70 bougies du CNR d'une brûlante actualité

Publié par Ionard sur 2 Juin 2013, 10:55am

Catégories : #Résistance

Article de Denise Brédimus paru dans l'Echo

"L'annonce du 70ème anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance le 27 mai dernier n'avait pas fait la Une des journaux ni l'événement dans les médias. Malgré cela, à Bugeat, l'appel de l'ANACR avait été entendu par une vingtaine de personnes qui avaient saisi toute l'actualité de cette célébration.

Bernard Bouche, secrétaire de l'ANACR du canton de Bugeat, entouré notamment de trois maires (Bugeat, Gourdon-Murat, Toy-Viam), de conseillers municipaux et du porte-drapeau de l'ANACR (le conseiller général s'étant excusé), est revenu sur quelques dates et déclarations officielles, constatant la lenteur à reconnaître le rôle de la Résistance et du Conseil National de la Résistance qui a été voulu par le général de Gaulle et réalisé par Jean Moulin le 27 mai 1943.

"Cette reconnaissance n'est pas allée de soi de la part des gouvernements français qui ont suivi. En août 1972, le président Pompidou déclarait à propos de la Résistance : "Je déteste toutes ces histoires..." et, lors de l'affaire Touvier : ..."Le moment n'est-il pas venu de jeter le voile, d'oublier ces temps où les Français s'entre-déchiraient et même s'entre-tuaient ?". Giscard d'Estaing allait manifester ce même souci d'oubli. Le film "Le chagrin et la pitié", ainsi que la série américaine "Holocauste" retraçant le martyre juif furent privés de télévision officielle jusqu'à l'élection de Mitterrand. Mais ce dernier sera accusé de retarder les procédures judiciaires visant les hommes de Vichy, notamment René Bousquet et aussi critiqué pour fleurir chaque année la tombe de Pétain. Il faudra attendre le discours de Chirac le 16 juillet 1995, lors de la cérémonie du Vel' d'Hiv', reconnaissant la responsabilité de l'Etat - et non de "l'autorité dite l'Etat français", qui déclara : "La folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français". Alors, en mai 2013, après 70 ans d'attente, François Hollande va-t-il écrire une nouvelle page d'Histoire avec la reconnaissance officielle de la création du CNR ? Nous le souhaitions et le souhaitons toujours à l'ANACR!

Parce qu'il n'est pas question d'oublier. Ce qui s'est passé sous l'occupation allemande de la France, ce ne sont pas de simples "désaccords" sur lesquels il convient de jeter un voile pudique, comme le suggérait le président Pompidou. Face à la collaboration d'Etat avec le fascisme de Hitler, il y a eu la Résistance et son combat antifasciste, démocratique, humaniste et patriotique, allant jusqu'au sacrifice de la vie. Ce combat doit être reconnu et restitué en premier aux jeunes générations qui doivent savoir les motivations de ces résistants et résistantes.

L'unification des mouvements de la Résistance intérieure par la création du CNR a été un acte déterminant pour la suite. De Gaulle écrira plus tard à propos de cette unité : "J'en fus à l'instant plus fort". Et ce CNR ne sera pas seulement un puissant levier pour gagner cette guerre, mais il adoptera un programme novateur pour redresser le pays, une fois la paix revenue. Ses valeurs de justice sociale, de démocratie économique et politique - où l'intérêt général doit primer sur les intérêts particuliers - de solidarité et d'humanisme sont toujours d'actualité. Bon nombre d'acteurs politiques, au lieu de s'échiner à les ignorer, feraient mieux de s'en inspirer, alors que d'autres continuent le dépeçage méthodique des lois issues de ce programme.

Que de similitudes avec 2013 et cette question qui interpelle tout le monde : la remise en cause des conquêtes sociales de la Libération, avec son cortège de misère et de désespérance, va mener à quoi ? Vers qui les peuples vont-ils se tourner ? Les héritiers des idéologies criminelles vaincues en 1945 relèvent la tête. Ils retrouvent une audience à la faveur des crises que connaissent nos sociétés et le monde, ce qu'ont traduit les scrutins récents en Grèce, avec un parti ouvertement néo-nazi, entré au Parlement. En France, la xénophobie et les discours anti-immigrés ne sont plus la seule marque de l'extrême- droite, mais ils ont contaminé nombre d'autres discours.

Alors, plus que jamais, cette commémoration est un appel à la résistance, pour ouvrir les yeux du plus grand nombre. Seuls ou avec d'autres, officiellement nous le souhaitons, nous commémorerons chaque année le 27 mai 1943, le rendez-vous de la mémoire."

SDC14036

 "SI L'ECHO DE LEUR VOIX FAIBLIT,NOUS PERIRONS."

 Paul Eluard

à lire aussi sur le blog de Caroléone

ICI

 

 

 

Commenter cet article

caroleone 02/06/2013 18:44


Bonjour Dany,


 


Merci beaucoup pour cet article qui résonne tel un écho à ce que l'on a pu vivre lors du colloque pour les 70 ans du programme du conseil national de la résistance le week-end derbier à Nice.


Il convient que tous ceux qui portent ses valeurs mêmes, marchent ensemble main dans la main.


J'ai toujours eu conscience pour ma part que ma génération était une génération charnière, qui n'apporterait aucun acquis (ce qui pour des progressistes est tout de même inquiétant) et qu'elles
se devait uniquement de sauvegarder les acquis. Sinon, il ne resterait plus grand chose à transmettre à l'autre génération qui elle se dilue bien vite de nos idéaux. Mais nous avons failli, nous
ne sommes pas assez nombreux pour porter haut le flambeau de nos illustres anciens et j'enrage, même si je ne baisse jamais les bras et je sais que l'exemple fédère.


Bises et merci encore pour le lien.


 


caro

patriarch 02/06/2013 17:33


Tu sais , si le CNR et les résistants de gauche, n'avaient pas existé à la libération, il n'y aurait pas eu la SS et les allocations familiales, ni tout le reste.... D'ailleurs de Gaulle, les a
vite viré du gouvernement....


 


Bonne journée avec bises de nous deux

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents