Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Marie Clemenceau dite Line Paulet

Publié par Ionard sur 8 Mars 2016, 23:06pm

Catégories : #Généalogie

Marie Clemenceau dite Line Paulet

Il est encore temps de parler de la Femme.....

Je mets à l'honneur aujourd'hui Marie Clemenceau grande tante de Kléber ,qui après avoir exercé ses talents d'actrice dans les"Tournées Barret" , a pris la direction d'un journal féministe "Pour la femme" en 1928. Marie avait pris le pseudonyme Line Paulet.

J'ai commencé un blog à sa mémoire...."Line Paulet" .....mais depuis longtemps il est un peu à l'abandon! Il va falloir vraiment que je me remette au travail.

première de couverture avec les articles reproduits plus bas.

Marie Clemenceau dite Line Paulet

Pour la Femme……
Et par Elle

« Don Quichotte » aujourd’hui se trouve partagé
Le pauvre chevalier de la Triste Figure,
Trop usé pour courir le monde et ses dangers,
S ‘en retourne à son rêve et sa littérature.
Et celle dont l’ardeur devait le diriger,
Enfourchant à l’étape une fraîche monture,
Reprend sa lance en main : « Cedant arma togae ! »

La Justice elle-même à son tour prend les rênes
Et Rossinante est prête à devenir pur-sang.
Ce n’est plus un rêveur, c’est le Droit qui la mène,
Elle ne charge plus des moulins innocents
Et n’a pas de Sancho Pança qui la refrène ;
Mais pour réaliser ses espoirs grandissants,
Elle a la volonté :la Victoire est certaine.

Il faut lutter encore et tout n’est pas gagné.
L’Homme n’a pas assez rénové sa morale,
De trop de préjugés il demeure imprégné,
Sa compagne à ses yeux est toujours la vassale,
A la voir à son rang il n’est pas résigné.
Mais plus tôt qu’on ne pense, elle sera l’Egale
Et le jour du succès n’est pas trop éloigné.

Aussi, cette revue, en un dernier coup d’aile,
Veut de toutes ses sœurs parachever l’essor,
Faire valoir les droits et cesser la tutelle.
Et pour mieux indiquer le sens de son effort,
Pour préciser son but et qu’on se le rappelle,
Sa devise sera :Pour la Femme et par Elle !

Paul Charpentier

Lettre ouverte
A Monsieur le Député
Nouvellement élu

Monsieur le Député,
Vous voici donc élu, satisfait, heureux et –je veux le croire- animé du désir de bien faire et tout débordant d’ardeur impatiente de s’employer.
Il s’agit maintenant de tenir votre promesse. Il en est une –parmi tant d’autres- une toute petite, que je veux rechercher avec vous dans votre profession de foi.
Je ne sais sous quelle forme vous l’avez faite ; mais vous l’avez faite, à coup sûr. Pour tous , la promesse était de rigueur et la formule ne variait guère . Prenons si vous le voulez, celle de votre affiche :
« Droit de vote pour les Femmes »
Bravo !Bravo ! et Merci !
Mais pendant que vous êtes encore plein d’enthousiasme et d’illusions, et avant que votre feu sacré ne soit éteint au souffle des courants d’air de la Chambre, je veux vous rappeler…..
Non, laissez-moi finir. Pas d’interruptions. Ne mettez pas la main sur votre poitrine, ornée du « baromètre » et ne me dites pas :
« Mais, comment donc !…. C’est entendu……Comptez sur moi….. »
Vous avez fait assez de promesses. N’en jetez plus, la Chambre est pleine.
Ce que je veux vous demander, c’est un engagement d’honneur.
Puisque vous vous êtes montré si féministe sur vos affiches, je vous demande cette simple déclaration :
« Je m’engage, sur l’honneur, à ne me représenter dans quatre ans aux suffrages de mes concitoyens que si, d’ici là, les femmes ont obtenu le droit de vote »
Allons, Monsieur le nouveau Député, un peu d’audace. Ayez assez de confiance en vous, en l’effort que vous nous avez promis de faire. Ayez assez de cran pour prendre cet engagement-là publiquement.
Vous serez, j’en suis sûre, vous serez imité. Si vous voulez cela, d’autres le voudront. Si vous l’osez, d’autres l’oseront.
Mais l’oserez-vous ?
Ce n’est qu’en l’espérant bien timidement, Monsieur le Député, que je prends la liberté de vous adresser ma requête -mon conseil- et que je vous prie d’agréer l’expression de ma considération féministe et distinguée.
LINE PAULET

Commenter cet article

Annick 16/03/2016 20:25

j'avais beaucoup aimé les posts que tu avais fait sur cette femme de la famille de Kléber!
courageuse que d'écrire au député!
bisous de Cayenne.

marine D 10/03/2016 13:20

Je me souviens de ce récit concernant votre ancêtre Dany !
Honneur à ces femmes qui se sont battues pour relever l'image de la Femme, même celles qui sont restées dans l'ombre mais que nous chérissons !
Bises Dany

denise 09/03/2016 11:12

Quel talent au service de la justice sociale et des droits de la femme : elle mérite d'entrer dans l'Histoire! "N'en jetez plus, la cour est pleine"... 88 ans après, "il faut lutter encore et tout n'est pas gagné" (discrimination sur les salaires, la promotion sociale, etc).

Quichottine 09/03/2016 11:06

Merci pour ce très bel hommage, tout à fait de circonstance.
J'aime énormément ta page, tu t'en doutes. :)
Bisous et douce journée.

Martine 85 09/03/2016 06:10

La grand tante de Kléber avait une très belle écriture, j'ai beaucoup aimé sa lettre au député. C'était très courageux de sa part aussi. Je n'imagine pas que l'on ne puisse pas voter. Bisous Dany

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents