Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les potins de Ionard

Les potins de Ionard

Mon village natal, Gourdon-Murat, terre de landes , de bois et de bruyères en Corrèze. La ferme de la Grande Ourse et son jardin. L'histoire de mes ancêtres : de Napoléon -guerre de 14-18 - guerre d'Espagne - Résistance. La cuisine que j'aime. Mes pinceaux. Balade en moto.


Le jardinier du Riou

Publié par Ionard sur 22 Novembre 2016, 09:22am

Catégories : #Généalogie

     

Un vent du Nord soufflait depuis le matin ce jour de 22 novembre 1955. Nous étions tous réunis pour le repas du dimanche autour de la table, sauf Jeannot qui était à un match de basket. Le bruit caractéristique de la canne de la mémé Joséphine se fit alors entendre, elle descendait le chemin. Son visage était inquiet lorqu'elle passa la porte et elle dit en regardant son fils : "  Tu sais mon Louis il faudrait que tu viennes voir le toit de la ferme. Le vent a emporté des ardoises et il faudrait bien réparer ça tout de suite . " Louis  l'a donc suivie….

Il fera une chute terrible. Transporté à Tulle puis à Bordeaux, le traumatisme crânien dont il souffrait le laissera gravement handicapé. Il ne guérira jamais de ses blessures et au mois de mars 1957 la disparition de notre père nous laissera dans une grande désolation.

Je venais d’avoir neuf ans. Jean deviendra mon tuteur et le soutien de la famille.

a-Jos--phine-et-ses-pts-enfants-1955.jpg

Ma mère lui vouait une admiration sans borne. Elle était très fière de son grand fils. On ne pouvait rien faire sans en parler d’abord à Jeannot. Je ne sais si cela lui a pesé, je peux dire que pour notre part on trouvait normal son avis pour ce que l’on entreprenait.

Jean est né au Nioloux de Lacelle et non au Magadoux comme on a pu le lire dans le journal, un 8 février 1936. 

a-jeannot-et-la-maman.jpg

Il avait hérité des dons de notre père pour la musique. Ce n’était pas l’accordéon comme Louis mais le banjo. Autodidacte, il savait maîtriser et les cordes et le bois…. Je dis le bois, oui, parce qu’il a refait souvent la caisse de l’instrument.

novembre-2006-032001.jpg

La pierre, le bois, la terre, l’eau voilà bien des éléments qui ont comptés pour lui.

Amoureux des vieilles pierres, il aura à cœur de construire lui-même sa maison… notre père était maçon…ceci explique peut-être cela ! Avec l’oncle André de Viam, tailleur de pierres, il taillera les plus belles pierres de la façade de sa maison du Riou.

 

007.jpg009.jpgneige-002.jpgneige-006.jpg

 Musique et passion des pierres semblent faire le bonheur de son fils Jean-Philippe.

On a toujours été épaté par la facilité qu’il avait à gérer tout problème qui se présentait à lui.

Il maîtrisait aussi le bois. Grand respect pour le chêne, on a tous un petit meuble chez nous fabriqué par ses soins. Une de ses plus belles réussites sera la table de Gourdon où nous nous retrouvons pour les étés, assis à partager un bon repas !

table-jean.jpg

Le croiriez-vous si je vous dis que nous l’appelions affectueusement "  notre traiteur préféré  " ? Il arrivait toujours les mains pleines, marmite de pommes de terre farcies, poêlée de cèpes, salades et tomates du jardin, pêches, pommes et noix, des vins sans pareil tel que ‘Le domaine de la Jalgues’ ou autres Côtes de Duras. Il aimait parcourir les vignobles du Bordelais et l’été avec Joseph nous avions là deux maîtres en la matière.

J’ai parlé aussi de l’eau, parce que à une époque pratiquement par tous les temps il aimait faire la traversée du Lac des Barriousses, nous laissant toujours un peu inquiets à ce sujet : " Mais s’il t’arrive quelque chose ? "

Et il répondait invariablement "  Penses-tu ? " ou " Et alors ? "

Le vélo a été aussi une de ses passions qu’il a transmis à Cathy.

Mais en fait que faisait il ? Ah oui … professeur de math et physique.

 

Jeannot-retraite-juin96.jpg

 

Il nous a quitté le 22 novembre 2006 nous laissant là au bord du chemin malheureux comme les pierres mais forts aussi de ce qu’il nous a laissé en héritage…. Des souvenirs doux et forts

- comme ces chansons qui nous entraînaient tous ensemble dans l’enfance

  • comme les discussions politiques où chacun restait sur des positions telles que l’on prenait tous ensemble la décision de ne plus parler politique les prochaines fois, sachant que l’on était tous du même bord et se ralliant sans faillir aux articles du Canard, son journal auquel il vouait une réelle fidélité
  • comme ces repas pris sous le pommier à Gourdon. Ce pommier planté à sa naissance en 1936.
  • Les-freres-et-soeurs-1.jpg
  •  
  •  
  • Ce pommier généreux en fruits (à son image) dont la marre principale se brisa sous un vent fort de ce mois d’août dernier. A voir cet arbre si vaillant décapité, chacun y vit comme un signe. Jean était fatigué. Soucieux pour lui on se prenait à regarder le pommier pour voir comment il évoluait. Et le pommier semblait se remettre de ce mauvais coup ! On était alors plein d’espoir…

Lorsqu’on s’est arrêté au bord du chemin, la voix de l’un de nous a confié aux arbres et au vent ces mots là , d’un poème de Pierre Seghers 

Quand le soleil un jour, ne tournera plus dans tes veines

Quand la force qui passait en toi rejoindra son flux au creux des mers

Quand sur les sables du néant, blanc et poli comme une seiche

Ton nom, au grès du souvenir, ira flottant

Quand le vent mêlera tes paroles au temps de vie,

Et que tout s’usera de ce qui passait dans tes mains

Que rien ne te sera plus rien, mais tout poussière….

Dis encore, avec les mots qui furent tiens,

Que la lumière de tes jours fut la plus belle…

jp-jeannot-cathy-limoges-1986.jpg

 

 

Commenter cet article

marine D 23/11/2016 08:21

Ton article qui est un bel hommage est très touchant, Dany, tu en parles si bien et cet homme à coup sûr le méritait, il était plein de ressources
Bisous Dany

Yvon 09/02/2007 13:16

Enfin je vais pouvoir mettre mon commentaire au vu des souçis que tu as eu ;-)

Très bel hommage.Je ne sais pas si pour toi les dates ont un sens ,forcément ici c'est le cas,quand je vois que ton frère s'est absenter pour une partie de basket ce jour là et qu'à la même date c'est une autre "absence",mais en étant toujours là quand même,il ne va pas oublier sa petite soeur... ;-)

Bon week-end à toi Dany

dany clemenceau 09/02/2007 00:29

Merci à tous pour vos messages... c'est Jean qu'il faut remercier...il nous a tant donné.

CATHY 08/02/2007 21:42

"Bon anniversaire papa. Nous tous, pensons très fort à toi ce 8 février et tu serais fière du travail accompli par ta petite soeur qui t'as rendu un si bel hommage". Merci Dany, grâce à toi, Jean était avec moi aujourd'hui.

TINA 08/02/2007 21:20

Du banjo et du bois... quelle jolie façon de parler de lui, il doit en être content... Je suis un peu animiste moi et je suis persuadée que de parler des disparus leur redonne un peu vie et leur fait plaisir... vient de temps en temps nous parler de lui à l'occasion je suis sûr qu'il apprécie... merci pour lui et merci pour nous.Bises.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents